Découvrez les AJOnc (1/2) : Association de jardins collectifs en Nord Pas-de-Calais (Hauts-de-France

jardin partagé dans le nord et pas de calais

 

 

Les AJOnc : jardins partagés et citoyens dans les Hauts de France

AJOnc = Association des Amis des Jardins Ouverts et néanmoins clôturés = Stage en 1re année du Dut Carrières Sociales option Gestion Urbaine.

jardin partagé à Mericourt jardins partages en france
ch’bio gardin méricourt @ AJOnc

Depuis que j’ai 9/10 ans, je rêve d’avoir un jardin. Nourricier dans l’idéal. Ne pas mourir bête c’est un sérieux objectif dans ma vie. Puis je suis arrivée dans le Nord en 2015 avec cette idée en tête de trouver un jardin partagé, un jardin collectif. S’il y en a un a Nice (Jardin du Chemin tordu) alors c’est sûr, il y en a n’importe où en France. Durant cette même année, je dois aussi trouver un stage pour la première année du DUT. Cela tombe bien. En faisant des recherches, je tombe très vite sur les AJOncs. En plus d’être une variété de plantes, c’est également une espèce en voie d’expansion : celle des jardins partagés. Je vous explique (oui, un rapport de stage peut servir PLUSIEURS fois !).

Une association de jardins écologiques partagés dans le nord de la France

L’Association AJOnc – Amis des Jardins Ouverts et néanmoins clôturés- a été fondée en 1997. Elle est le résultat d’une première association AJO (Amis du jardins des Olieux) qui a vule jour en 1990, soit 7 ans avant la naissance du premier jardin partagé français.1 Tout en élargissant son champs d’action; ses valeurs fortes, son idéologie principale et ses objectifs originels n’ont pas changé. La première ligne de l’article 2 est le leitmotiv de la structure associative :

« Cette association a pour but de promouvoir toutes les actions qui permettent de recréer du lien social à partir d’un support de type nature.2 »

Les AJOnc ne sont pas un club de jardinage, mais plutôt une initiative locale et sociale visant à recréer du lien humain autour de ce qui s’apparente être le bien commun de tous i.e. la Terre ; plus précisément les jardins naturels issus pour la plupart des terrains et friches abandonnées. Cela dit, si le jardin est le résultat des rencontres entre riverains et un prétexte pour échanger, il n’en reste pas moins un lieu à préserver, car porteur de biodiversité. La sensibilité à l’écocitoyenneté se retrouve, toujours dans les statuts de l’association :

« Elle a en outre pour but de faciliter l’accès de ses membres des formations diverses sur la connaissance du monde végétal (et animal).

Elle a en outre pour but de sensibiliser ses membres et le public au respect de l’environnement, à la biodiversité, et à l’écocitoyenneté .»3

Objectif du jardin partagé

La philosophie AJOnc n’est pas de faire pour mais de faire avec. Ainsi lorsqu’un groupe d’habitants jardiniers s’est constitué autour d’un projet jardin, le but n’est pas de mettre « un accompagnement paternaliste ». L’objectif est de susciter une capacité d’autonomie et de gestion collective qui commence avec le principe de démocratie participative dés la création du projet jardin. Tout est décidé collectivement lors des réunions de concertation des habitants. Par ailleurs certains groupes d’habitants-jardiniers devenus bien autonomes se constituent eux-mêmes en association amenant ainsi une indépendance financière et administrative mais surtout prouve la capacité d’un groupe de citoyen à gérer un projet local. Je tiens à préciser que pour se rendre sur un jardin, il faut adhérer à l’association.

Un peu d’histoire : AJOncs et jardins partagés à Lille et sa métropole

le jardin des (Re) trouvailles avant le jardin partagé histoire des jardins partages en france
Jardin des (re)trouvailles avant @AJOncs

Le premier jardin AJOnc prend racines dans un terrain abandonné de 910m², situé à Lille-Moulins en 1997. Résultat de la démolition de bâtiments insalubres et vétustes, la municipalité avait tenté de l’entretenir en l’engazonnant et en y aménageant une petite allée de schistes rouges. Malgré ces efforts, il reste vide et la nature y reprend ses droits. C’est finalement un groupe d’habitants qui vont se l’approprier, l’aménager, l’animer. Ainsi, le premier JONC (Jardin Ouvert Naturel Concerté qui devient Jardin Ouvert et Néanmoins Clôturé) appelé le jardin des (Re) trouvailles est né. Pour s’y rendre, c’est simple : il suffit soit de disposer de la clé, soit d’y venir quand une première personne y est présente. Le portail est ouvert. Seuls les clôtures délimitent le périmètre du jardin. Le 7 mai 1997, le projet du jardin des (Re) trouvailles reçoit le parrainage de Naturenville-Natural Lille. Le Conseil régional apporte également son soutien. L’Atelier Populaire d’Urbanisme de Moulins met ses locaux à disposition pour les réunions d’habitants. Le JONC des (Re) trouvailles est un site pilote, premier d’une longue lignée de jardins naturels partagés.

Développement et essor des jardins partagés dans le Nord

aménagement d'un jardin partagé dans le nord pas de calais jardins partages en france
Jardin des (Re) trouvailles après aménagement @AJoncs

En juillet 2000, le JONC des Maguettes, à Lille-Five voit le jour. La ville de Lille soutient l’existence de 10 jardins même si les relations entre les AJOnc et la municipalité sont parfois complexes. Malgré quelques difficultés, les AJOncs s’étendent hors de leur territoire d’origine Lille-Hellemmes avec un JONC à Villeneuve d’Ascq en 2004. La démarche de ces derniers commence à se faire un nom dans le Nord-Pas-de-Calais, grâce à un réseau local bien organisé. En effet, l’association est l’antenne régionale de l’organisme du Jardin dans Tous Ses États. À Escaudin, dans le Pas-de-Calais, la Caf et la mairie soutiennent un JONC implanté sur le terrain du Quart de six heures en 2006. Depuis l’aventure AJOnc suit son cours entre accroissement du nombre des JONCs, perte de certains (comme le Jardin secret) et multiplication des activités ( Club Nature, projet prison, fêtes sur les Jardins) essaimant des initiatives locales gérées par des citoyens (extra?) ordinaires. En 2017, on peut véritablement d’un Réseau AJOnc avec une soixantaine de jardins partagés dans les Hauts de France.

La suite demain.

1Ndrl Les AJOnc affirment que ce concept n’existait qu’à l’étranger auparavant.

2 Extrait de l’Article 2 des statuts des l’association des AJOnc, (version du 4 avril 2012)

3 Extrait des statuts des l’association des AJOnc, (version du 4 avril 2012)

Facebook
Facebook
Instagram
Pinterest
Pinterest
Twitter
Visit Us
LinkedIn
RSS
Follow by Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *